des bouts de Marionette

J'écris sur vous, sur eux, sur moi, prends du plaisir, des photos, des notes, des couleurs, des lumières, des ombres... et des mots.

24 février 2008

PARIS de Klapisch

Les gosses comprennent rien. Ils sentent.
Les pré-ados commencent à comprendre. Ils sont drôles.
Les ados comprennent mieux. Ils sont tristes.
Les jeunes adultes comprennent. Ils sont insouciants.
Les adultes comprennent trop. Ils sont graves.
Les vieux ont compris. Ils sont joueurs.
Les mourants COMPRENNENT. Ils sont lucides.
Ils sont beaux.

PARIS

la ville des amoureux, oh que oui, tellement...
la vaste capitale, cité des hommes pressés
On s'engueule se bouscule s'heurte et s'aime
c'est le lieu du TOUS, de l'ensemble et du pêle-mêle
ça s'entrecroise ça se cohute et se téléscope ça se hume ça se vibre et ça se couche

PARIS

Des lumières dans tous les quartiers toutes les rues tous les appartements tous les foyers tous les coeurs
Les livres donnent leur savoir, les théâtre livrent leurs passions les taxis donnent leur patience les putains donnent du plaisir
Débauche déchéance luxe volupté art drogue fun et rock'n'roll

La beauté de la capitale dans toute sa splendeur.
Une caméra sensible, douce, mélodieuse
Une histoire émouvante, fantasque, superbe
Des gens amoureux de leur amour, de leur vie, de leur mort
Un regard
Un souffle
Un film.
Allez voir PARIS.
J'en suis encore toute bouleversifiée...

Posté par gastonette à 02:21 - Sur la scène du monde... - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    ah ben ! comme tu dis !
    je reviens de 2 jours à paris en amoureux
    ah ban, je vais aller l'voir ce film !

    bisous marionette !

    Posté par Sevi, 24 février 2008 à 19:39

Posez votre bafouille