des bouts de Marionette

J'écris sur vous, sur eux, sur moi, prends du plaisir, des photos, des notes, des couleurs, des lumières, des ombres... et des mots.

07 février 2008

Barbie me revient

    De ma courte période de jeunesse de love envers Barbie, je n'ai gardé que le traumatisme des couleurs rose et fushia. Je n'ai plus rien à voir avec Barbie, et c'est tant mieux, je m'en porte très bien. Mais voilà-t'y pas que c'est elle qui me revient en pleine face !

    Evidemment, la mode des anti-blondes progressant, et ma quelle ne fut pas ma terreur quand je vis que d'ici le mois de juin, je me lèverai désormais tous les lundi matin pour Barbie-Bis (nous dirons désormais BB).
    BB est la personne qui m'infligera - avec deux autres amies, qu'elles sont braves ! - une heure trente de langue british par semaine. Elle a tout : le format mannequin, les yeux de vache normande, les mouvements de bouche vulgaires, les ongles parfaits, le ton hautain, la blondeur aléatoire, les sourcils en accent circonflexes arrondis, les fringues moulantes...

    Avec mes deux amies, nous voilà # après un léger retard de quelques minutes... malgré un réveil qui a sonné à 6h30 # assises dans la classe en compagnie de quelques têtes familières. Ca déconne pas. Soit c'est son premier cours et elle est supra stressée, soit elle est simplement chiante. On prie pour la première solution.

    Après quelques remarques désobligeantes à l'égard des absents, la voilà qui entame son cours en anglais, précisant toutefois que, bien sur, si l'on ne comprend pas un mot, n'hésitons pas, elle nous l'expliquera, elle ne mange personne # ça, permettez-moi d'en douter... #. Parfait.
    Nous étudions Pinter. Très bien, il y a beaucoup à dire. Elle fait un rapprochement avec Beckett. Boooon, oui, pourquoi pas. Mais, pour quelqu'un qui aime Beckett autant que moi, entendre ce qu'elle en dit... c'était moyen. Disons que c'était de l'ordre d'un exposé d'un étudiant de première année en théâtre. Et encore. Elle nous explique (mal en plus) ce qu'est le théâtre de l'absurde. Nous savions déjà ce que c'était, bien entendu. Un rappel ne fait jamais de mal certes. Mais ça dépend du rappel.
Je comprends tout ce qu'elle dit. Sauf quelques mots, par-ci par-là, que je n'ai jamais entendu de ma vie. Bon, je prends mon ignorance en patience un petit moment. Mais quand je m'aperçois que ces mêmes mots que je ne comprends pas sont essentiels, je l'arrête une première fois devant l'impossibilité de deviner quoi que ce soit de ce mot (étymologie ? Quelle est la première lettre de ce truc ? Un ou deux mots ?...). Mais elle rétorque sèchement "pleaaaase, it's on the glossary !" # c'est-à-dire dans le lexique de 10 pages qu'elle nous a distribué en début de cours # et continue son exposé.
    Je me retourne vers ma pote, l'air atterrée mais sans dire un mot. Enfin dans un premier temps. Parce que bon, ma patience à l'égard des casse-cou*lles n'est que très limitée.
    Je commence donc à lui raconter le mariage de mon cousin à voix extra-basse, et là, j'entends un bruit fort et absolument incongru, du genre "PPPSSSSSUUUIITTTPSSSUIIT". Interloquée, je me retourne à la recherche de l'origine du bruit.
    Quelle ne fût pas ma surprise quand je m'aperçut que c'était BB qui avait fait ça avec sa bouche pour nous faire taire... Un regard éloquent échangé avec ma voisine se fait interrompre par BB qui ajoute "S'il y a bien UNE chose qui m'insupporte, c'est bien les pipelettes !"

    Je crois que c'est la première fois de ma vie que je me suis fait traiter de pipelette. Sérieusement. J'ai tout eu : chiante, désintéressée, bavarde, indisciplinée, je m'en foutiste, capricieuse, entêtée, bornée, insolente... mais pipelette, il a fallu attendre 20 longues années. Et je ne suis pas sure que ce soit la personne la plus censée qui ait franchi le malheureux pas.


# Si quelqu'un se trouve mécontent de ce billet, qu'il remarque bien que je n'ai rien cité ni personne, et que pour cette raison-là, je ne le retirerai de son état "en ligne" sous aucun prétexte. Mon adresse mail est disponible pour toute réclamation. #

Posté par gastonette à 15:44 - Bafouilles plus ou moins savantes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Posez votre bafouille