des bouts de Marionette

J'écris sur vous, sur eux, sur moi, prends du plaisir, des photos, des notes, des couleurs, des lumières, des ombres... et des mots.

24 février 2008

PARIS de Klapisch

Les gosses comprennent rien. Ils sentent.Les pré-ados commencent à comprendre. Ils sont drôles.Les ados comprennent mieux. Ils sont tristes.Les jeunes adultes comprennent. Ils sont insouciants.Les adultes comprennent trop. Ils sont graves.Les vieux ont compris. Ils sont joueurs.Les mourants COMPRENNENT. Ils sont lucides.Ils sont beaux. PARIS la ville des amoureux, oh que oui, tellement...la vaste capitale, cité des hommes pressésOn s'engueule se bouscule s'heurte et s'aimec'est le lieu du TOUS, de l'ensemble et du pêle-mêleça... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 02:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 janvier 2008

Ailleurs

    Parfois, l'envie d'aller vous pendre paraît vraiment simple, et douce, et facile, limite agréable, par rapport à cette journée de merde où vous n'avez rencontré que des abrutis prétentieux, fait que de la merde # à votre partiel notamment #, entendu qu'un seul et énorme monceau d'imbécilités et d'horreurs. Vous n'en êtes qu'à la moitié du jour, et pourtant Mr Désespoir est là.    Vous arrivez devant votre école de théâtre crevé(e), le moral dans les chaussettes, le teint blême, le coeur palpitant à peine. Bref... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2008

Sweeney Todd

Mon dulciné et moi étions de sortie ce soir pour la nouvelle peloche du sir Burton. Et ben, pas déçus du tout nous étions ! Un film de toute beauté, qui porte bien nettement la marque de son réalisateur, fidèle à un univers bien particulier toujours dessiné à merveille...Le très grand Depp offre un jeu virtuose, comme à son habitude, dénué de tout psychologisme (ce qui rend le "jeune premier" un peu fadasse, ils auraient pu mieux choisir pour le coup), et se marie parfaitement avec une Helene Bonham Carter magnifique... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 01:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
20 janvier 2008

De la réception d'une scène théâtrale

Des regards empreints de larmes font semblant de vouloir faire rire et une voix rauque partagée entre le désir et la foi en un futur balade baladin baldaquin et la surprise de l'autre de le retrouver main dans la main salive contre salive doigts dans ta gueule sur la gueule insultes Pourquoi l'amour est-il mort ? Pourquoi est-il aveugle ? Le choc d'un bâton qui s'applique contre soi et une main sur le sein pas évident hein de traverser les âges les sages savent bien ce qu'il en est de ces putains d'anges de merde. Un rire rouge comme... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2007

Basic Instinct & Le Diable s'habille en Prada

J'ai vu Basic Instinct suite à la suggestion d'un partenaire, pour deux raisons.La première est que c'est un film génial ; la deuxième, que la scène de l'interrogatoire de Catherine au commissariat pourrait m'inspirer pour mon rôle de vamp' calculatrice.Et j'avoue ne pas avoir été déçue du voyage.Bon, j'ai pas tout capté parce que je l'ai vu en anglais pas sous titré du tout, mais j'avoue qu'une scène m'a littéralement scotchée : la soirée en boîte.Alors déjà, je sais pas qui est le costumier, mais j'ai jamais vu Sharon Stone aussi... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 02:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 novembre 2007

ÊTRE sur scène

    Nous ne sommes plus que 15 dans notre classe de théâtre, contre 19 l'an dernier.La rentrée est superbe.    L'an dernier, nous avions une classe hétéroclite, dispersée, bavarde, déconcentrée... Elle est encore un peu de tout cela, mais différemment.    Les gens ont mûri cet été, avec ou sans coups de pied au cul. L'une a animé une colo à l'autre bout du monde, l'autre a perdu son papa, deux autres sont tombés en amour, ceux qui n'étaient pas certains de vouloir continer l'école ont pris une décision... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 19:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 octobre 2007

Critique : le neveu de Wittgenstein

Le neveu de Wittgenstein de Thomas BernhardJoué par Serge Merlin dans une mise en scène de Bernard Levy au Palais de Chaillot.    Il est parfois curieux de constater que le plaisir que l'on peut éprouver en allant voir une pièce écrite par un homme dont on admire le travail, puisse se transformer en déception incommensurable.    La « petite » salle de Chaillot est tout entière pour l'acteur Serge Merlin. Sur la scène, une colonne de feuilles de papier ; un peu plus à jardin un énorme bloc, enfin un autre paquet... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 01:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2007

De nouveau parmi la foule...

Pour un concert. The Police. Tout nus. Non c'est pas vrai.On était 80 000 à être dans ce cas-là samedi 29 septembre au soir.Je suis arrivée aux environs de 11h30 devant la porte D, euphorique et pressée. Un mec était déjà là, assis. J'étais surprise par deux choses : il avait l'air d'être arrivé il y a un moment déjà, et malgré ça j'étais absolument sidérée de voir que j'étais dans les premiers à élire campement sur le trottoir. Le mec était détrempé. Debout devant le Stade depuis 5h45 du matin, il s'était prit l'averse de 7-8h sur la... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 11:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 septembre 2007

Oscar et la dame rose

Un livre de Eric-Emmanuel Schmitt dont j'avais mis un extrait dans mon précédent blog. Il passe au théâtre du Montparnasse en ce moment, joué par Anny Duperey. C'est beau. Et simple, aussi. Et triste aussi, cela va sans dire. J'y suis allée ce soir avec une amie. Je n'avais pas lu le texte depuis longtemps et avais bien envie d'aller voir ça. L'an dernier déjà cette même comédienne le jouait dans un autre théâtre parisien. J'avais pris ma place et avais commencé à faire la queue mais ma cousine me rejoignant m'avait convaincue... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 01:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juin 2007

Ce soir...

Ce soir ça va être coton.Beaucoup d'entre nous n'ont pas envie de jouer. Quelques-uns sont malades, avec de la fièvre et tout. Un comédien est partit aux urgences avant le premier spectacle, le 23, celui de danse, pour se faire opérer d'une occlusion intestinale. Il est encore à l'hôpital mais va mieux. Deux garçons de deuxième année le remplacent. L'un a joué avant-hier soir une scène contemporaine super drôle, l'autre joue ce soir la dernière scène d'un Musset. Ils ont appris leur texte en un jour et se démerdent super bien.Le... [Lire la suite]
Posté par gastonette à 13:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]